1) L’implantation de la Cosmetic Valley

 


Logo de la Cosmetic Valley, représentant une pivoine

(source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cosmetic_Valley)

 

a) Historique :

 

Au début des années 1970, la politique de décentralisation incite les grands parfumeurs à quitter la région parisienne, ce sont les premières délocalisations. Jean-Paul Guerlain, patron du groupe du même nom et parfumeur, quitte Courbevoie à cause de la manufacture devenue trop petite et trop coûteuse. Il prend la décision d’implanter sa nouvelle usine à Chartres en Eure-et-Loir. A cette même période, de nombreux autres parfumeurs implantent leurs sites de production au sud de l’Ile-de-France, on peut citer Paco Rabanne, Coty-Lancaster, Dior, Hermès, Sisley et d’autres encore. En 1990, on compte déjà des dizaines et des dizaines d’entreprises spécialisées dans la beauté. Cependant, il n’existe alors aucune coopération entre elles.


C’est en 1994 que la Cosmetic Valley est née. Elle est le résultat de l’association des acteurs de la filière Beauté d’Eure-et-Loir qui seront les premiers à s’organiser en réseau. Jean-Paul Guerlain prend la présidence de cette association professionnelle composée d’une vingtaine d’acteurs. En 2000, elle est labellisée “SPL” (Système Productif Localisé) par la DATAR (Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale), la Cosmetic Valley est alors un des pôles de compétences français les plus dynamiques.


La Cosmetic Valley, de par l’ensemble des acteurs du territoire, est porteuse d’un projet ambitieux, en juillet 2005 elle est labellisée “pôle de compétitivité”. L’association entreprend alors un saut quantitatif et qualificatif. Elle élargit son périmètre d’action qui passe de un à sept départements.



Périmètre d’action de la Cosmetic Valley
d’après le site de la Cosmetic Valley

b) Une technopole :

 

La Cosmetic Valley est une technopole spécialisée dans les cosmétiques et les parfums, c’est le premier centre de ressources mondiales de la parfumerie, elle représente 12% du marché mondial en 2009 (d'après l'article de Nathalie Funès apparut dans le nouvel Observateur, aôut 2009). La Cosmetic Valley s’étend entre Chartres et Orléans, elle englobe sept départements répartis sur trois régions : le Centre (Eure-et-Loir, Indre-et-Loire, Loiret, Loir-et-Cher), l’Ile-de-France (Yvelines, Val d’Oise) et la Haute-Normandie (Eure).


En France, les cosmétiques et les parfums sont les deuxièmes contributeurs du solde commercial (derrière l’aviation). L’empire du parfum couvre tous les métiers, du cultivateur de plantes aromatiques à l’atelier d’emballage carton, en passant par le laboratoire chimique, le fabriquant de flacons et le domaine du luxe. Avec ses 550 entreprises de la filière présentes sur son territoire (dont plus de la moitié sont membres  du pôle de compétitivité), ses 63 000 emplois et ses 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel, la Cosmetic Valley représente à elle seule 53% du chiffre d’affaire national (d’après le site de la Cosmetic Valley). La cosmétique française est le leader mondial des exportations avec près de 18 % de part de marché dans le monde en 2010* (source GTA).


Elle est représentative de cette filière, ses entreprises couvrent son ensemble, de la recherche aux produits finis. De plus, cet ensemble unique de compétences croisées s’associe également avec 6 universités, des organismes nationaux de recherche ainsi que 200 laboratoires publics (8 600 chercheurs publics et privés). La Cosmetic Valley reflète en somme l’innovation avec 84 projets de recherche et de développement labellisés par le pôle représentant un investissement total de 126 millions d’euros ( au 31/12/2011).


* d’après le site Cosmetic Info PACA http://www.cosmeticinfopaca.com/index.php/cosmetique/slimbox2-integrated/48-panorama-de-la-cosmetique-sur-le-marche-francais.html

c) Les actions :

 

Le rôle de la Cosmetic Valley est d’aider les industriels de la filière de la parfumerie cosmétique au travers du développement commercial et de l’amélioration de leur compétivité. Elle met en réseau les entreprises, les aide à l’exportation, organise des groupes de travail. Elle accompagne des projets de recherche ainsi que d’innovation comme des lancements de produits, des Congrès Scientifiques. La Cosmetic Valley améliore la qualification des salariés grâce à ses formations continues. Plus de cinq cents PME (petites et moyennes entreprises) et PMI (petites et moyennes industries) de la filière parfumerie cosmétique sont rassemblées sur le territoire de la Cosmetic Valley. Elles exportent à l’international des produits de luxe favorisant le “made in France”.




Sommaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×