Pour conclure

 

Conclusion :

 

Le secteur de la parfumerie englobe les domaines économiques, culturels, juridiques, scientifiques et industriels.

 

Le parfum n'est qu'un exemple parmi d'autre des grandes évolutions qui ont traversé la période industrielle. Les nombreuses usines et les progrès chimiques mis au point dès lors ont permis de produire en plus grande quantité, élevant le parfum à un objet de consommation courant. Son histoire est révélatrice des changements sociaux, économiques, scientifiques et culturels qu'à connu le monde occidental. Elle illustre bien le passage d'une industrie artisanale vers une industrie de masse, ainsi que l'arrivée vers une société de consommation, encore d'actualité.


 

Aujourd'hui, le parfum représente des enjeux différents de ceux du XIXe siècle. Les évolutions vers les odeurs synthétiques sont remises en cause. En effet, depuis la conférence de Rio de 1992, les Etats se sont engagés dans le respect du développement durable.

 

Source inépuisable d'inspiration, les plantes émettent des molécules odorantes en abondance permettant d'élargir la palette du parfumeur. Certains parfumeurs, tel que le parfumeur de la marque Hermès, Jean-Claude Ellena, envisagent dans le futur de modifier génétiquement les plantes afin qu'elles produisent des molécules biodégradables, identiques à celles présentent dans la nature. En accord avec le développement durable, cette voie de recherche amènerait à réduire les étapes de synthèse, permettant une économie d'énergie. La nature serait ainsi mieux protégée des activités de l'Homme. Ces recherches ne font que débuter, néanmoins, elles promettent de nombreux avantages dans l'avenir.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site