Introduction

 

Le Parfum






Problématique : Comment l'industrie chimique révolutionne-t-elle la parfumerie du XIXe siècle à nos jours ?




Introduction :

Le verbe parfumer vient du latin per (à travers) et fumare (fumer) car à l’origine les premières substances odoriférantes se brûlaient (bois, écorce, encens). C’est au XVIe siècle que le mot parfum a pris le sens qu’on lui connaît aujourd’hui : “imprégner d’un parfum”. Auparavant on désignait chaque arôme par le nom de son composant.

Le parfum a connu différentes fonctions au cours de l’histoire. Il était employé à des fins religieuses durant l'antiquité. Au Moyen Âge, qualifié “d’artifice du diable” par l'Église, il était peu utilisé, ne servant alors que pour les cérémonies religieuses.

La consommation de parfum en France augmente à la suite des croisades. Les huiles et les essences parfumées sont beaucoup utilisées en Orient où l'hygiène et le raffinement tiennent une place importante. Un nouvel art de vivre émerge donc en Occident. De nombreuses huiles et peaux sont rapportées, permettant l’élaboration de produits d'hygiène et de toilette. Ce sont ces mêmes arabes qui vont découvrir une des manières d’extraire un parfum: la distillation. Désormais, le parfum est considéré comme un objet de distinction.

On différencie néanmoins les termes “odeur”, “senteur” et “parfum”, ces derniers ayant une connotation méliorative. L’odeur désigne la perception olfactive d’une molécule chimique.

Depuis que les senteurs sont utilisées à des fins de séduction on emploie le terme parfum, alors que le terme odeur est plus général puisqu'il n’implique pas nécessairement de plaisir olfactif.

Le parfum peut être utilisé dans la cosmétique, les produits d’entretien, l’ambiance d’une pièce, l’aromatisation d’aliments. La France est particulièrement connue pour sa parfumerie de luxe, avec des marques emblématiques comme Chanel, Guerlain ou encore Hermès. Nous nous limiterons donc à cette parfumerie, dite fine ou alcoolique, qui représente 32% du marché de la cosmétique *1.

Au XIXe siècle apparaissent deux nouvelles techniques pour la conception d’un parfum:  la synthèse de molécules et l’extraction par solvants volatils. Auparavant, les principales méthodes utilisées pour l’extraction étaient la distillation et l’enfleurage. Ainsi en 1889, la marque Guerlain lance Jicky, le premier parfum moderne, utilisant de la vanilline, une substance odorante synthétique. Ces nouvelles techniques ont l’avantage d’avoir un haut rendement. En France, le commerce du parfum ne représente que 2 millions de francs en 1810 contre 80 millions en 1900. ( chiffres tirés de Eugénie Briot, La chimie des élégances, la parfumerie parisienne au XIXe siècle, naissance d’une industrie, Thèse de doctorat, C.N.A.M., 2008, p. 12)*2


Fig. 1 – Production de produits de parfumerie en France au XIX<sup>e</sup> siècle

Evolution des produits de la parfumerie de 1810 à 1900 (en millions de francs)

(source: http://rh19.revues.org/1352?lang=en)


Grasse, capitale mondiale de la parfumerie, connue pour son enfleurage, reflète bien cette révolution industrielle. Suites aux nouvelles techniques de fabrication du parfum, les inventions du vaporisateur pour le flaconnage et de la machine à vapeur, la ville va passer d'une industrie artisanale à une industrie de masse. Ainsi, sur les 52 principales usines que comprend Grasse, 36 ont été construites au XIXe siècle. De même, le chiffre d’affaire produit par les principales usines de la ville de Grasse passe de 1 600 000 francs à 5 000 000 de 1845 à 1898. (chiffres de Hervé de Fontmichel, « Histoire de la Parfumerie grassoise » dans Histoire de Grasse et sa région, Paul Gonnet (sous la direction de), Roanne le Coteau, Horvath, Histoire des villes de France, 1984)*



Nous nous demanderons comment l’industrie chimique a révolutionné la parfumerie du XIXe siècle à nos jours.

En premier lieu nous étudierons les découvertes fondamentales en parfumerie au XIXe siècle, puis l’industrialisation moderne à travers l’exemple de Grasse, et enfin l’industrialisation de pointe avec l’avènement de la Cosmetic Valley.




*1 INSEE,  données 2003

*2Dans le site: http://www.cg06.fr/cms/cg06/upload/decouvrir-les-am/fr/files/recherchesregionales196-06.pdf


Sommaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site